La cité antique de Petra vient de dévoiler un trésor remarquable, vieux de 2 150 ans !

Deux archéologues, aidés d’images satellites Google Earth et de photographies aériennes prises avec un drone, ont fait une incroyable découverte au sein de la cité antique de Petra, en Jordanie.

En effet, un énorme monument était caché à la vue de tous sur le site classé au patrimoine de l’Unesco, d’après les travaux des archéologues Sarah Parcak et Christopher Tuttle, publiés dans le Bulletin des écoles américaines de recherche orientale : « Nous n’avions encore jamais vu une telle plate-forme à Petra et dans ses environs », ont-ils déclaré.

En effet, le monument mis en lumière serait aussi long qu’une piscine olympique et deux fois plus large.Cette structure enclave deux plateformes pavées de dalles, la plus grande mesurant 56 par 49 mètres, et comportant deux alignements de colonnes, sublimées par un gigantesque escalier. Les plateformes sont dominées par un petit bâtiment offrant une façade ouverte impressionnante. La découverte monumentale se situe à 800 mètres au sud de la cité antique.

 

Petra est une ville troglodyte (creusée dans la roche) datant de l’antiquité préislamique, créé par les Nabatéens autour du IIème siècle avant J.C., dans ce qui est actuellement la Jordanie. Le site est emblématique pour son architecture et ses façades rutilantes taillées à même la roche, en grès rouge. Aux alentours du VIIIème siècle après J.C, elle fut abandonnée progressivement par ses habitants à cause de la modification des routes de commerce et des risques de séismes, jusqu’en 1812 où l’explorateur suisse Johann Burckhardt rebraque les lumières dessus.

Depuis 1985, le site archéologie de Petra a pris place sur la liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO. Elle accueille chaque année des millions de touristes venus admirer ces incroyables constructions et a, entre autres, servi de décor pour les scènes finales d’« Indiana Jones et la Dernière Croisade ».

 

« D’autres recherches sur le site sont en cours. Mais cette découverte prouve une nouvelle fois que l’imagerie par satellite à haute résolution est un outil indispensable pour révéler les sites d’intérêt archéologique » a expliqué Christopher Tuttle.

De belles surprises à venir ? On le souhaite !